Elles durent entre 7 et 45 minutes, et démontrent qu’il n’est pas besoin de faire long pour faire intense, et pour frapper fort ! Cette programmation de formes courtes, dont on fête la quinzième édition avec une multiplication des lieux partenaires, a la particularité de croiser les esthétiques tout en donnant à la danse une place de choix. L’Irlandaise Oona Doherty est la danseuse incontournable du festival, tant par son solo coup-de-poing Lazarus and the birds of paradise, que par sa collaboration avec la circassienne Marlène Rubinelli-Giordano (collectif AOC) qui donnera lieu à la création de Tannées. Mais c’est sans compter Kévin Jean, dont c’est le retour au Festival depuis la très suspendue 36e chambre, aujourd’hui avec son trio Des Paradis et son nouveau solo La Poursuite du Cyclone. Benjamin Bertrand préfère quant à lui parler de Rafales, en offrant une transe maîtrisée dans un environnement plastique et sonore captivant. Et c’est sur le ton de l’humour et du personnel que Jan Martens dialogue avec le public et son ordinateur dans Ode to the attempt. Devant ce foisonnement et cet éclectisme, laissez-vous guider : il y a des parcours spécialement conçus pour les curieux en herbe ou les stakhanovistes du spectacle !

Nathalie Yokel

Festival Trente trente : du 23 janvier au 2 février 2018, en région Nouvelle-Aquitaine

Tél. : 05 56 17 03 83

www.trentetrente.com

Photo : Lazarus and the birds of paradise d’Oona Doherty, crédit Simon Harrison