Rares, les solos de Mark Tompkins sont des moments d’exception. Ses Hommages avaient compté dans la danse contemporaine des années 90. De manière superbe, la programmation du Centre National de la Danse en reprend l’intégralité, et les associe à Stayin Alive, nouvelle création du plus parisien des chorégraphes et performeurs américains. Stayin Alive : un tube disco, et ce n’est pas d’aujourd’hui que Tompkins puise aux cultures populaires, penchant vers le cabaret. Mais Stayin Alive, à entendre aussi comme un programme de vie obstinée, toujours rêvée, à nouveau pensée, à un âge où la société ne prend pas toujours des gants pour vous indiquer la porte de sortie. C’est le moment de méditer sur ce que peut un corps, même en retrait ; de raconter beaucoup d’histoires, des vraies et des moins vraies, les chanter, les fredonner, et les bouger. Encore et encore. Les fins connaisseurs reconnaîtront des signes de moments traversés. Les autres se laisseront propulser par les tourbillons évocateurs d’une vie toujours en prise, agitée à l’épreuve du sens et des sens. S’y mêleront tous les tours et détours, entre emprunts, envolées et humour.

Gérard Mayen

Stayin Alive, de Mark Tompkins, du 20 au 22 mars 2018 au Centre National de la Danse, Pantin.

Puis reprise des Hommages les 13 et 14 avril.

Tél. : 01 41 83 27 27

www.cnd.fr

 

Photo : Stayin Alive de Mark Tompkins, crédit  Alexi Pelekanos