Cette 5e édition du festival Le Grand Bain s’inscrit dans la lignée des précédentes : offrir une diversité d’esthétiques et de formats au public et observer ce qui émerge de l’ensemble des propositions des artistes. Cette année, la mémoire occupe les esprits et les corps, partagés entre nécessaire projection dans l’après et volonté de conservation d’une histoire commune autant qu’individuelle. Et encore, l’urgence à faire et dire, ensemble. Le 26 mars sera consacré à une plongée dans l’œuvre de Jan Martens, artiste associé au Gymnase, Centre de Développement Chorégraphique National : une conférence dansée, deux soli dont un interprété par Martens et sa nouvelle pièce RULE OF THREE. Nous vous proposons ici une sélection absolument subjective autour de Meyoucycle d’Eleanor Bauer et Chris Peck pour un concert-performance mettant à jour des hackers émotionnels – la visite guidée dans le Total dance Theater d’Alwin Nikolais en 4 pièces courtes – Weaver Quintet d’Alexandre Roccoli qui tisse tarentulisme et maladie d’Alzheimer et reprise la mémoire de l’histoire ouvrière –  Samedi détente de Dorothée Munyaneza, le récit impossible du conflit qui a déchiré le Rwanda – Protagonist de Jefta van Dinther dans lequel 14 interprètes diffractent l’identité d’un unique personnage et Mitten wir im leben sind ou le désir persistant d’Anne Teresa de Keersmaeker à donner corps aux partitions, ici les suites pour violoncelle de Bach et leur puissance structurelle unique.

Marie-Juliette Verga

Le Grand Bain, du 21 mars au 6 avril 2018, Roubaix et métropole lilloise.

Tél. : 03 20 20 70 30

www.gymnase-cdcn.com

Photo : Rule of three, de Jan Martens, crédit Joeri Thiry, STUK – Huis voor Dans, Beeld & Geluid