Le mois de mars est celui de la promotion de l’égalité femmes-hommes ; chacun tente tant bien que mal de s’emparer de la question, rendant autant que possible à Cléopâtre ce qui appartient à Cléopâtre.


Justement : historiquement, la place des femmes est tue – l’Histoire fut une affaire de grands hommes, que voulez-vous – et pour la danse, le constat est flagrant : tout semble n’avoir toujours été que l’apanage des hommes. Question de contextes mental et légal, historiques. Pourtant, les preuves affleurent… Aussi est-il nécessaire de creuser les archives, de reconstituer ce contexte, d’évaluer la place de la chacun, et surtout de chacune, d’hier et d’aujourd’hui. C’est l’objet de la rencontre proposée le 4 mars prochain (parfait pour les Occitaniens et Franciliens, en vacances) par le Conservatoire National Supérieur de Lyon : établir ce que la danse doit aux femmes, non pas en tant qu’interprètes – de ce côté, aucun problème – mais en tant qu’auteures, professeures, femmes d’actions et de visions. Pour en parler, que des femmes : Paule Gioffredi, maîtresse de conférence en théorie de la danse (université Lyon 2), Hélène Marquié, chorégraphe et maîtresse de conférence en études de genres (université Paris X), Mathilde Monnier, chorégraphe et directrice du Centre National de la Danse et Erna Ómarsdóttir, chorégraphe et directrice de l’Iceland Dance Company, encadrées par Florence Poudru, historienne de la danse et professeure au CNSMD Lyon.

Une proposition incontournable pour servir deux causes : le besoin de culture chorégraphique, dont la majorité des interprètes (et jeunes chorégraphes) d’aujourd’hui sont dénués, et le besoin de penser sans contraintes de genre, que le chorégraphe soit homme ou femme – ou peu importe son métier, puisque dès lors qu’il est question de pouvoir, les femmes sont écartées.

De notre côté, Ballroom donne encore et toujours la parole aux femmes chorégraphes, que ce soit Gaëlle Bourges, artiste associée au numéro 20, toujours en kiosques, ou Chantal Loïal, artiste associée au numéro 21, sortie le 05 mars 2019.


Femmes chorégraphes, chorégraphes femmes !
Lundi 04 mars 2019, 14h
CNSMD Lyon, salle Varèse
Gratuit, sans réservation
Info : 04 72 19 26 61 / cnsmd-lyon.fr

Photo : Three times rebel, de Marina Mascarell © Robert Benschop