Une 41e édition qui aborde la question du féminin, c’est ce qu’a voulu Isabelle Martin-Bridot, directrice des Hivernales, Centre de Développement Chorégraphique National d’Avignon.


Un sujet qui la préoccupe depuis longtemps et dont, dit-elle, on ne parlera jamais assez. Si son admiration va aux femmes qui, telle l’anthropologue Françoise Héritier, ont réussi malgré la pression sociale à ne pas se laisser effacer, son propos est avant tout de réconcilier le féminin et le masculin pour retrouver une société plus égalitaire et solidaire. Elle a donc fait appel à des chorégraphes engagés dans cette voie, militants comme Mercedes Dassy et son I-clit ou Lia Rodrigues avec Furia, et à de jeunes artistes dont l’énergie et la volonté l’ont séduite, parmi lesquelles Mélanie Perrier, Tatiana Julien, Oona Doherty, Nach, mais aussi Paula Pi qui brouille les codes du genre et dont le solo rend hommage à la danseuse expressionniste allemande Dore Hoyer. Le collectif Naïf Production, Jan Martens, José Montalvo seront également de la partie. Quant aux Footballeuses de Mickaël Phelippeau, en déconstruisant les clichés sexistes, elles offriront une brillante conclusion à cette édition.


Les Hivernales
30 janvier – 16 février 2019, Avignon
Info/résa : 04 90 82 33 12
www.hivernales-avignon.com