L’institut du Monde Arabe (IMA) ne fait pas que de très belles expos : il célèbre aussi le printemps en dansant, d’un bout à l’autre de la capitale, de l’Est (Ateliers de Paris CDCN) à l’Ouest (Théâtre National de Chaillot), du Nord (Centre National de la Danse) au Sud (Musée de l’Immigration), sans oublier le CentQuatre, le Tarmac et l’IMA, évidemment.


La programmation est hétéroclite, investie dans une quête esthétique ici, politique là, venant de partout – du Maghreb au Proche-Orient – sans langage unique, mais avec des points convergence, le hip hop, la physicalité, ou une certaine gravité.

Parmi la pléiade d’artistes programmés, retenons Le lac des cygnes de Radhouane El Meddeb (critique dans Ballroom #21) à voir à Chaillot, ou encore le Näss (les gens) de Fouad Boussouf (critique dans Ballroom #18), qui confrontent tous deux les origines, métissent les discours, appellent à la transcendance. A ne pas manquer également, Et si demain, de Nidal Abdo (collectif Nafass), quatuor masculin entre statuaire grecque et rituels sacrés ; l’excitant solo Kawa d’Hafiz Dhaou et Aïcha M’barek (cie Chatha) ; Logos, solo d’Adel El Shafey, qui prend le corps comme lieu du discours radical, qu’il soit terroriste ou politique, ou encore Hafla, performance s’inspirant du combat d’images, celles du réalisateur Nabil Djedouani qui filma la révolte rock des années 80 dans les cités, celles de l’émancipation par la danse de Rochdi Belgasmi, celles de l’électro orientale de DJ Kasbah.

Et pour les amateurs d’histoire, de culture chorégraphique et de dépaysement, ne manquez pas la projection d’A footnote in ballet history, d’Hisham Abdel Khalek (2016) retraçant l’existence du ballet classique en Egypte, autour de l’Institut Supérieur de Ballet, créé en 1958. Remarquable !

Pour tou.te.s celles et ceux que le « monde arabe » questionne encore, région du monde aussi fascinante que tourmentée, ce Printemps de la Danse apportera images, messages, énergies et gestes d’un quotidien profondément pensé et d’une universalité réconfortante, de quoi nourrir leur réflexion et leur imaginaire, en s’ouvrant sur l’autre, comme sur soi-même.


Printemps de la danse arabe
du 22 mars au 28 juin 2019
7 lieux à Paris
01 40 51 38 38
www.imarabe.org

Photos :
– bannière : Soyons fous, cie Tché-za © DR
– article : Et si demain, collectif Nafass © Mario Jarweh