Bien entendu, il ya les grands théâtres, qui accueillent de grands artistes, des artistes qui ont eu le temps de travailler, des moyens pour travailler et un soutien solide, bref : des artistes émergés. Et puis il y a les artistes qui travaillent avec presque rien – un plateau à peine chauffé, deux ou trois projecteurs pour esquisser une lumière, peu d’argent, donc peu d’interprètes au plateau,… bref, des artistes émergents. L’émergence, c’est le fer de bataille de Danse Dense, petite structure qui fit ses preuves sous Annette Jeannot et qui soutient la très jeune création ; c’est aussi celui du Regard du Cygne, studio des hauteurs de Belleville, qui offre un lieu de travail et de présentation pour les artistes en développement, sous la houlette d’Amy Swanson.

Ce printemps, les deux structures superposent leurs programmations pour inviter le public curieux de ce qui se passe, se dit et se danse sur les planchers parisiens – au point que l’on ne saurait plus où donner de la tête. Ainsi, faut-il envisager un passage au Regard du Cygne (Paris 20e) pour les spectacles sauvages, condensé de créations en cours (13-14 mars) ou pour Traces, d’Eva Klimackova (21-22 mars), mais aussi au Conservatoire Georges Bizet pour A taste of Ted (30 mars) de Jérôme Brabant et Maud Pizon (dont nous vous parlions dans Ballroom #18). Et il faudra aussi un passage au Théâtre Berthelot (Montreuil) pour un déroutant Après Alien de Pauline Tremblay (29 mars) et au Théâtre au Fil de l’Eau (Pantin) le 10 avril pour, entre autres, le Kiss and Cry de Nedjma Merahi, dont vous suivez les chroniques d’une danseuse dans nos pages…

The Gyre – cie Tumbleweed © Flurin Bertschinger

De quoi remplir son agenda pour courir dans tout le nord-est parisien, à la recherche de l’underground de demain. Notre conseil sera évidemment de ne pas louper le programme des 4 et 5 avril au Regard du Cygne. Pourquoi ? C’est la soirée partagée par les deux manifestations qui donnent ensemble, en plus du Qarrtsiluni / portraits d’Hélène Rocheteau, à découvrir, The Gyre de Micaël Florentz et Angela Rabaglio et R E S T E R de Marie Desoubeaux, deux pièces dont nous vous parlons dans Ballroom #21. Avouez que ça tombe bien.


Signes de Printemps / Le Regard du Cygne
Du 14 mars au 10 avril 2019
Paris 20e arrondissement
01 43 58 55 93 / leregarducygne.com

Les incandescences / Danse Dense
Du 22 mars au 10 avril 2019
Montreuil – Paris – Pantin
01 49 15 40 24 / www.dansedense.com

Photo bannière : Marie Desoubeaux © DR