Le Théâtre National de Chaillot accueille les Néerlandais du Nederlands Dans Theater depuis de nombreuses années : le talent de ses danseurs et de ses chorégraphes a aussi conquis le public, et la critique.


Et la lumière fut.

Voici une double raison de se réjouir : le Nederlands Dans Theater 2, ou NDT2, l’extension jeune de la compagnie de La Haye (Pays-Bas), fait honneur à son créateur Jiří Kylián. Des danseurs beaux, et bien plus : lumineux. Habités, tantôt par un vent de liberté dans des gestes flirtant avec le jerk, parfois par une poésie douce, et toujours avec un sens dramatique déjà aiguisé, les jeunes interprètes que forment vers la perfection Sol Léon et Paul Lightfoot ont fait du plateau du Théâtre National de Chaillot un écrin des merveilles.

D’abord, avec Alexander Ekman, et sa pièce Fit, qui fait valoir leur théâtralité loufoque. Derrière l’humour en demi-teintes du chorégraphe, que l’on a pu voir notamment à l’Opéra National de Paris avec Play, se love une véritable envie de partager des émotions avec le public. Emotions burlesques qui laissent ensuite place à celles des sentiments amoureux déchirés de Marco Goecke, dans son opus élégiaque Wir sagen uns Dunkles. Le solo inaugural n’est pas sans rappeler la gestuelle de Saburo Teshigawara, et les ensembles qui lui succèdent nous emportent vers une nostalgie lyrique qui met en valeur tant la technique pointue que la qualité dramatique de la compagnie. Enfin, les chorégraphes « maison » du Nederlands, Sol Léon et Paul Lightfoot, nous permettent, avec Signing off, de nous libérer de la pesanteur par des mouvements fluides et pleins, pleins d’érotisme, d’une sensualité sauvage qui devient ode à la communion des corps. Le temps est suspendu.

Et voici la seconde raison de se réjouir. Dans une société et un monde artistique sécularisés, les moments où le temps suspend son vol sont rares, donc précieux. Peut-être parce qu’ils nous invitent à la conversion spirituelle ? Acceptée ou refusée, cette hypothèse est en tout cas révélée par la grâce de la jeunesse. Et la jeunesse tue le « vieil homme » attiré par le mal. Puissions-nous l’entendre.


Le Nederlands Dans Theater 2
Tournées : www.ndt.nl

Photos © Rahi Rezvani – NDT2