C’est l’évènement de la semaine : un biopic du danseur star Rudolf Noureev, icône internationale, disparu en 1993. Belle danse sur fond de tensions géopolitiques internationales : Noureev, un film prometteur ?


C’était le biopic attendu depuis des années. Raconter le destin de Rudolf Noureev, de son enfance dans la pauvreté soviétique à son aura mondiale, en passant par sa défection si médiatique, le 16 juin 1961, est un sujet de cinéma parfait. Le Britannique Ralph Fiennes s’est lancé dans ce projet avec ferveur et volonté de bien faire.

Optant pour de constants flash-backs du jeune homme tout juste arrivé à Paris avec la troupe du Kirov mais dans le souvenir perpétuel de sa vie soviétique, Fiennes montre bien le dilemme grandissant de Noureev, qui découvre l’Occident et se demande s’il ne devrait pas y rester. La partie soviétique – souvent en noir et blanc – est magnifiquement filmée, avec un excellent choix d’acteurs : Ravshana Kurkova, sa mère si jolie, Rudik enfant si volontaire, et surtout Ralph Fiennes lui-même, formidablement juste dans le rôle du pédagogue Alexandre Pouchkine. La période parisienne est problématique, terne et banale, avec des scènes très connues et des acteurs moins convaincants. Le plus gênant restant le choix de Noureev, dévolu à Oleg Ivenko, danseur ordinaire du Ballet du Tatarstan ne possédant ni le charme ni le charisme de Noureev. Le scénario de David Hare, les décors et costumes, les directions d’acteurs sont méticuleusement scrupuleux dans la reconstitution des faits. Et c’est la sagesse de ce propos qui tranche avec le caractère rebelle du personnage. On aurait aimé un film plus sauvage, moins propre. A l’image de ce que fut vraiment Rudolf Noureev.


Noureev (The white crow)
Film de Ralph Fiennes (UK – 2h07)
Avec Oleg Ivenko, Ralph Fiennes, Adèle Exarchopoulos, Raphaël Personnaz…
En salles le 19 juinvoir les séances
Retrouvez tous nos conseils pour l’été dans Ballroom #22 !
Photo : Ralph Fiennes et Oleg Ivenko dans Noureev, de Ralph Fiennes © BBC & Magnolia Mae Films : Larry Horricks