Alors que les structures chorégraphiques strasbourgeoises soufflent après l’intense saison 2018-19, le CIRA, lui, danse toujours : Strasbourg danse l’été revient pour sa 7e édition, avec un stage international et un festival de petites formes.


Toute l’année, le Centre International de Rencontres Artistiques (CIRA) entraîne danseurs pro et amateurs avec cours réguliers et masterclasses internationales, invitant aussi bien l’afro-contemporain James Carlès que les contemporains Ezio Schiavulli et Bernardo Montet, le couple Burgwal en danses de salon, ou encore la reine du voguing Lasseindra Ninja. Toutes les danses ! (sic)

L’été, Yoko Nguyen, directrice de la structure, ne s’arrête pas pour autant. Avec Strasbourg danse l’été, elle invite spectateurs et pratiquants de la danse dans un rendez-vous commun, pensé avec David Llari, chorégraphe associé, directeur du Ballet Danse Physique Contemporaine.

Côté festival, un florilège de petites formes, pour picorer la danse comme des antipasti : des performances signées Dominique Lesdema (jazz), Abdoulaye Trésor Konaté (afro-contemporain), Klara Beyeler (danse à deux), Raji Parisot (danse indienne) et évidemment David Llari, qui promet notamment une soirée mystère au château Vodou…

Bruno Agati enseignera modern’jazz et comédie musicale. © Nadine Foerster

Côté stage, que du beau monde dans les studios : le classique est ainsi assuré par Armando Braswell, ancien soliste des ballets du Met’ (New York), de Munich et de Bâle, le gaga par Thibaut Eiferman, qui l’enseigne aussi à l’Opéra de Paris après un passage à la Batsheva, le modern’jazz par sa star nationale, Bruno Agati,… une quinzaine de disciplines centrées sur le corps.

Avec Camping (Pantin/Lyon), DARC (Châteauroux) et Voiron, Strasbourg danse l’été s’installe peu à peu dans le paysage des stages d’été intensifs, avec calme et panache.


Strasbourg danse l’été
Du 23 au 30 août 2019
ciradanses.fr

Photos © DR.